Pourquoi je me suis mise à pratiquer la musculation en salle et comment je progresse ?

Pourquoi je me suis mise à pratiquer la musculation en salle et comment je progresse ?

Ma vision du sport, comment je le pratique :

Enfin, je me lance à faire mon tout premier article sur un thème précis afin de donner libre cours à mes envies d’écrire un peu plus longuement (je n’aurais pas l’impression d’avoir eu un bac littéraire pour rien…).

J’ai toujours aimé pratiquer quelques sports mais à mon rythme, opération de la scoliose oblige. Par exemple, avant de venir m’installer à Saint-Etienne, quand j’habitais à Rouen, je pouvais marcher des heures et des heures dans les ruelles, car mes jambes ont beaucoup de mal à rester immobile et cette pratique fait beaucoup de bien à la circulation sanguine.

A la fac, je me suis mise à la danse africaine et j’ai vraiment adoré. C’était cette merveilleuse époque ou j’étais complètement libre et encore trop inconsciente pour penser à des problèmes familiaux, d’argent, de travail… mon corps était libre et la danse me confirmait dans cette optique de totale liberté et de séduction au monde qui m’entourait et m’émerveillait (la joie d’avoir 20 ans…).

Ensuite, j’ai essayé le step mais monter et descendre sur une marche, j’ai trouvé ce sport un peu rasoir et trop saccadé, difficile de laisser libre cours à son imagination.

Plus jeune, j’adorais faire du vélo, du VTT et me perdre dans les chemins retranchés de ma campagne, une activité qui me manque d’ailleurs énormément car j’aimais partir de ma maison en vélo et allez visitez les coins « perdus », les maisons abandonnées, cueillir des fleurs, m’arrêter manger des noisettes, des mûres…

Ou alors, les balades avec mon labrador sur plusieurs kilomètres, à la plage (la Normandie…) me comblait de bonheur.

En arrivant ici, j’ai du changer toutes mes habitudes car marcher pendant des heures à Saint Etienne, rien d’exaltant et la campagne environnante, même si elle est jolie, est trop loin, il faut tout le temps prendre la voiture et ça me saoule vraiment !

J’aime dans ces moments-là, me servir juste de mes jambes et marcher marcher marcher là ou le vent me mènera. Pas d’itinéraire, juste aller dans des endroits qui m’apaisent et m’exaltent.

Ma première approche avec la musulation :

Mon copain a vu en moi cette envie permanante de ma défouler et de m’occuper et m’a initié à la musculation qu’il pratiquait depuis de nombreuses années dans la salle de son quartier qui m’a au début quelque peu intimidé.

hommes musclés

Je les voyais un peu comme des gladiateurs un peu bourrus, brusque alors que pas du tout. J’ai vite appris que ce n’est pas parce que les hommes ont des bras et pectoraux en acier qu’ils ne sont pas doux et attentionnés. Sous ces muscles, se cachent plus de tendresse qu’ils le laissent croire…

Une petite salle avec des machines un peu anciennes mais très « compétentes », des baraqué(e)s de tous les côtés qui poussaient des cris assez impressionnant en soulevant je ne sais combien de kilos de métaux lourds et des nanas avec de très gros muscles qui me faisait rougir devant ma minceur de l’époque.

J’ai vraiment commencé timidement, limite je me faufilais en rasant les murs et tous les mecs me regardaient d’un peu trop près. Trop de testotérone dans cette salle !

Mais bon, une fois m’être accoutumée à cette ambiance très masculine cependant bon enfant, tout le monde rigolait et se lançait des blagues, j’étais au fur et à mesure plus à l’aise. Mon chéri était très apprécié de l’endroit, ce qui a facilité les conversations et les conseils.

J’ai commencé à m’attaquer surtout aux appareils de cardio car les machines faisaient un peu trop mastodontes à mon goût.

L’envie néanmoins de soulever moi-aussi de la masse était bien présente mais pas dans cette salle trop spécialisée pour moi. Je voulais bien me faire du muscle mais dans un endroit plus adapté ou débutant et confirmé peuvent se rendre.

Première erreur, trop forcer au début :

Ensuite, nous avons déménagé et juste à côté une salle de type Amazonia mais un peu moins cher. On s’est dit chic on va pouvoir se remttre au sport et à notre première visite nous avons été séduits par les multiples offres que la salle offrait : une piscine, de l’aqua-biking, des appareils de muscu, des rameurs, des vélos, des vélos élliptiques, des cours de zumba, body pump, body attack, body combat, yoga, streching…

De quoi asssouvir mes envies de défoulement ! Et en effet, quand je « rame » ou quand je soulève, je me défoule, j’évacue le stress, la frustration, tout ce qui m’énerve ! J’en ressort plein de forces mentales et je me sent plus vivante, plus forte ! Ces différentes sensations sont vraiment géniales et font du bien à tout l’organisme. C’est pour toutes ces raisons que j’aime la muscu en salle, je libère le dragon qui sommeille en moi et me gène dans mon quotidien… Et on peut faire plus de choses, la moindre montée ne paraît plus un obstacle, je suis plus endurante !

Ma première erreur que j’ai faite est de tout essayer en même temps comme une dératée (la fille trop contente de refaire du sport, d’essayer la zumba, de faire du body combat, de se prendre pour une ninja…), de soulever lourd au lieu de commencer par du léger, de tirer sur le rameur comme une folle… bref je ne me suis pas ménagée et je me suis vite essouflée.

 

musculation

 

J’étais trop fatiguée, j’ai arrêté pendant quelques temps et à la reprise, il fallait tout retravailler l’endurance que j’avais acquise. C’est revenu vite mais ce genre de coupure n’est vraiment pas à faire.

Alors qu’en réalité, il faut commencer léger et se focaliser sur une à deux activité mais au-moins, j’aurais tout essayé et je sais ce que je peux et ne peux pas faire. Avec mon dos, je suis souvent crevée et sur certains appareils ça craint car ils tirent trop sur ma colonne et je ne dois pas trop y toucher…

Pour ma part, je me suis donc dirigée vers le sport en salle car je gère moi-même selon la fatigue, l’emploi du temps de la semaine.

L’idéal est d’y aller deux à trois fois par semaine, voire tous les jours pour vraiment obtenir des résultats rapidement. Hélas, j’aimerais bien mais c’est impossible pour moi à moins d’avaler de la protéine, mais je préfère éviter pour manger le plus naturellement possible et garder toujours le même corps. Je prends nénanmoins de vitamines pour aider un peu…

Ce qu’il faut faire, les résultats obtenus :

Le tout tout premier point important est l’échauffement, les étirements. Moi je n’en fais pas car je commence et termine par du cardio, c’est mon échauffement à moi. Je me sers du rameur pour commender à réveiller mes muscles et du vélo élliptique pour continuer à travailler tout le corps.

Au début, il faut donc commencer par soulever léger et augmenter petit à petit jusqu’à vraiment se fixer une limite pour obtenir un résultat d’affinement.

Ce qui m’a motivé à aller dans cette salle, c’était vraiment pour mincir, et surtout avoir une peau tonique et des bras, jambes, fessiers… fuselés pour avoir tout simplement un corps sain et une plus belle peau et dire bye bye à la graisse qui commençait à prendre ses aises insidieusement et je déééééééétesteeeee ça la graisse !!!!

Il est important après 30 ans d’entretenir sa peau pour éviter qu’elle ne se fripe et pour ne pas laisser la peau d’orange envahir nos capitons.

Une évolution oui mais en douceur :

Cela fait maintenant deux ans que je pratique et ma peau est vraiment plus jolie qu’avant et beaucoup plus ferme. Les résultats sont vite visibles mais les muscles ne prennent forment réellement qu’au bout de plusieurs mois. Je vous avoue que si vous n’y allez pas tous les jours, c’est plus long à venir mais bon avec de la patience, le résultat est visible. A vous de savoir ce que vous voulez et sur combien de temps, moi je suis obligée d’y aller à mon rythme. Je suis plus sur de l’entretien pour le moment.

Au début de votre entraînement, oui c’est vrai vous allez un peu souffrir, il faudra vous forcer à maintenir un rythme pour travailler votre endurance. Par exemple, sur le rameur, je voulais commencer par 2000 mètres, j’en sortais en nage mais fière ! Pareil pour le vélo élliptique, rester 15 minutes dessus avec le niveau 10 par exemple, c’est long, monotone et il faut de nombreuses séances avant d’y arriver et de pouvoir faire le mouvement de façon dynamique. Moi, j’ai encore du mal à les tenir sauf quand je pète la forme. C’est pour cela qu’il vous faudra une alimentation bien adaptée et de longues heures de sommeil ! Désormais le rameur et moi on s’entend très bien, j’y reste parfois 20 minutes sans broncher en « ramant » toujours au même rythme.

Du fait de mon emploi du temps assez chargé (un boulot toujours debout, un blog à tenir, deux activités hyper fatiguantes ! ), j’y vais deux fois par semaine pendant une heure ou plus et je travaille tout, les cuisses, les fesses, le buste… je me suis fait un circuit et je travaille sur chaque appareil pendant 3 séries de 10 à 20 mouvements selon mon endurance. J’en suis à la phase ou j’augmente ces séries pour un travail de profondeur.

Quand je sens que les poids sont trop légers et que mes muscles semblent travailler dans le mou, à ce moment là, j’augmente d’un cran mais pas avant sinon vous allez vous faire mal quelques part et comme moi ça m’est arrivé rester le dos bloqué (il parait que c’est un coup classique…). Il est vraiment important de suivre son rythme et de bien écouter son corps et de ne pas le brusquer. Au début, le compromis entre ce que veut votre esprit (c’est trop dur j’arrête !!! ), ce que peut faire mon corps (arrête t’es folle c’est dur !!! ) et votre ambition (je l’aurais mon bikini, je l’aurais…) sera un compomis à trouver sur quelques séances. Si vous sentez votre corps s’endolorir, il faudra vous arrêter. Commencez vraiment par de très légers poids. Le plus important n’est pas le nombre de kilos que vous allez réussir à soulevez mais le nombre de séries que vous enchainerez, c’est sur ces exercices longs et intenses que votre corps s’affinera. Il faut quand même transpirer, ne portez pas trop léger non plus !!!!

Gonflez en volume, c’est disgracieux et pas très agréable sauf pour les mecs mais là c’est une autre histoire.

Voici mon objectif idéal mais dur à réaliser si finalement vous ne faites pas que ça, c’est-à-dire travailler son corps quasiment tous les jours.

 

Fitness_Model_Britt_2007

Je dirais que ça commence mais en ce moment je stagne car je fais des séances douces, il faudrait que je reprenne du poil de la bête mais je suis pas assez en forme. Vivement les vacances !

Je peux espérer ce résultat…

elena-z-web-fitness1

 

Je m’en rapproche, les fesses sont bien bombées, plus hautes, les cuisses aussi prennent un joli bombé, les mains sont plus fermes, la peau plus lisse, les bras bien plus ferme qu’avant, les hanches se sont plus creusées et la taille est plus dessinée. De beaux progrès en deux ans mais qu’il ne faut pas lâcher. Mon nouveau challenge, lever le pied sur mes deux principales activités « salariales »et bien dormir !!!!

Voyez comme c’est un sport qui dépend directement de votre vie. Il faut tout adapter pour faire de la musculation, on ne peut pas en faire comme ça en un claquement de doigt.

Ne jouez pas la concurrence, n’essayez pas de mimer les gestes de votre voisin ou de tenter de soulever plus que votre voisine qui en fait peut-être son métier.

Le mieux, est d’emmener son casque et de s’isoler dans sa bulle pour suivre son rythme et ne pas se laisser perturber par les gros kékés qui font leur show et les nanas qui tentent de vous snober car elles ont 5 ans de métier.

Il est important de se faire un programme comme il est important d’avoir une alimentation des plus équilibrée afin de nourrir le muscle. Et puis quand vous terminerez vos séances, vous ressentirez de grande sensation de faim.

Il faut évidemment miser sur de la protéine que vous trouvez dans les oeufs, la viande blanche, des laitages.

Pour ma part, je mange aussi un max de fruits et légumes, des fruits secs, je bois beaucoup d’eau et je me permets du sucre sous forme surtout de chocolat.

Les glucides sont d’ailleurs très important durant cette période, je sens que moi mon corps m’en réclame souvent, il me faut du sucre pour permettre de refaire mon stocks d’énergie. N’ayez pas peur d’en manger, à doses normales mais il en faut.

« Par conséquent, il faut apporter des glucides avant l’exercice, pour avoir de l’énergie pendant l’effort et après, pour reconstruire les stocks épuisés. Les sucres rapides (sucre blanc, bonbons …) sont à prendre juste avant, pendant et juste après l’effort, car ils sont rapidement utilisables par l’organisme. Les sucres lents (pâtes, riz, pain… ) sont à prendre pendant les repas pour faire les stocks« 

Alors prête à vous lancer???

 

Je reviendrais dans d’autres articles si j’ai oublié quelquechose ou pour des éclairages sur des points précis, à vous de me le demander…

 

 

 

 

 

 



5 thoughts on “Pourquoi je me suis mise à pratiquer la musculation en salle et comment je progresse ?”

  • Personnellement, je ne saurais pas … Ca m’ennuierait très vite de rester enfermée dans une salle …
    Et puis je ne suis pas fan du tout du corps que ça donne … Quand je vois tes photos, je n’ai pas du tout envie d’avoir ce corps.

  • Merci de partager comme ça ton expérience, c’est très intéressant ! Pour moi le gros frein c’est vraiment l’appréhension, la honte même de rentrer dans une salle en novice et de cotoyer des gens qui eux savent ce qu’ils font et sont « chez eux »… C’est vrai que c’est sans doute juste un pas à franchir mais du coup je reste chez moi et je progresse en douceur avec des site comme Fysiki que j’ai adopté !

    • oui c’est très bien aussi! j’étais comme toi au début maintenant c’est moi qui suis chez moi!! A chacun son tour…. 😉

      • Bonjour, je suis en 2eme année de STAPS a saint-etienne. Dans le cadre d un interview en sociologie nous avons choisis pour sujet le nouveau phénomène healthy ! Nous sommes 3 a travailler sur ce sujet et nous souhaiterions vous interviewer, je vous laisse mon adresse n hésiter pas a me contacter même si votre réponse est négative! laura.charbonnier2@etu-univ.st-etiennne.fr

Laisser un commentaire