De la gourmandise et des notes végétales pour le dernier Mugler : Aura

De la gourmandise et des notes végétales pour le dernier Mugler : Aura

En fan inconditionnelle de Mugler, j’ai voulu découvrir la toute nouvelle eau de parfum Aura ! Et, je suis complètement subjuguée encore une fois. Déjà, la bouteille est absolument magnifique, très originale et totalement séductrice. Et, l’odeur, dans le monde Mugler et de la parfumerie en général est aussi gourmande qu’envoûtante. Pas forcément en adéquation avec la saison, mais il sera très appréciable cet automne. Ce que j’adore avec Mugler, c’est la facilité à laquelle il nous surpend et nous enchante à chaque nouveauté ou même à chaque flankers. Bien sûr, il faut aimer les parfums très opulents et très sucrés. Il est certain que cette nouveauté ne va pas plaire à tout le monde.

Les notes d’Aura

Aura

Comme je le disais, Aura est un parfum très surprenant car derrière la gourmandise se cache une note plus verte, plus fraîche semée d’accords ensoleillés. En effet, ce parfum s’illumine grâce à une note très plaisante et croquante de rhubarbe. J’adore cette note, elle est fraîche, acidulée et assez innovante. La note est puissante et semble complètement exploser sur la peau. C’est déjà un régal de gourmandises. Et, si on commence déjà par une note qui s’avère vraiment lumineuse, la présence de fleur d’oranger amène une sensation de plénitude joyeuse et euphorisante.

Malheureusement, on peut difficilement le porter la journée en été, car les notes sont extrêmement chaudes et solaires. Je vous conseille de le porter, pour le moment, en soirée, pour éviter l’écoeurement. Mais cet automne et cet hiver, cela va être un régal de porter une eau de parfum aussi intense et lumineuse. Avec Aura, le soleil, c’est moi ! 😉

Aura

Les Note de tête : Neroli, Feuilles de rhubarbe
Et, la Note de cœur : Liane Fauve
Enfin, les Notes de fond : Vanille Bourbon, Wolfwood

Enfin, les notes de fond, arrondissent les premières notes avec la vanille et des notes boisées. On fini sur de la douceur, une impression plus moelleuse entre glace et chamallow.

J’apprécie le fait que les notes gourmandes n’altèrent en rien les autres notes. La rhubarbe reste bien en place pour apporter ce côté végétal et croquant que je trouve hyper plaisant et assez innovant il me semble chez Mugler. Au fil du temps, se développe une note plus animale, une impression de cuir.

Quelques heures plus tard, les notes s’harmonisent pour former un tout comme une odeur de peau…

Tenue et design

La tenue est plutôt bonne. Suffisamment, pour que je n’éprouve pas le besoin d’en remettre même en fin de journée. Simplement et même heureusement, la fragrance se fait plus douce et discrète en restant bien nichée au coin du cou. Si les premières vaporisations surprennent et peuvent paraître un peu fortes, Aura s’adoucie énormément au fil du temps tout en restant présent. Le parfum devient beaucoup plus charnel.

Aura

Le flacon est très surprenant et digne d’Angel ou de Alien car sa forme et sa couleur sont sublimes. Un coeur à la couleur verte émeraude absolument divine, que l’on croirait sortie d’une forêt magique qui fait penser à un joyau magique. Autant dire, que Mugler a mis l’accent sur le fort potentiel attractif et séducteur de son jus. Un coeur nous rappelant nos instincts, la nature et pourtant surmonté d’un collier métallique hyper moderne…

L’histoire

Néanmoins, si moi, je perçois ce flacon de cette manière, Mugler la plus conçue comme un symbole d’amour et de vie avec pour ligne de conduite l’instinct féminin. Comme directeur artistique Pierre Aulas (le créateur d’Egofacto), et comme parfumeurs Daphné Bugey, Amandine Clerc-Marie, Christophe Raynaud et Marie Salamagne. Ils ont conçu ensemble ce parfum d’une manière très particulière « cinq substances, trois coeurs et deux overdoses ». Toute une histoire en fait derrière Aura qui serait selon Mugler, un « symbole universel pour dire le lien commun à tout vivant ».

Un parfum, un flacon qui représente la vie, la genèse des espèces j’ai envie de dire, nos origines, notre unique et même force : notre coeur, la nature, notre animalité. D’où nous venons en sommes.

En ce qui me concerne, j’assimile vraiment ce flacon, sa couleur et son collier métallique en forme de M, comme ces joyaux que l’on découvre, un jour sorti de nulle part. Une fois tenu en main, il nous dévoile autant de pouvoirs que de maléfices. Est-ce que Mugler voudrait nous dire autre chose ?

Un autre petit bémol qui me perturbe est le fait que la fragrance pourtant très agréable n’est pas aussi végétale et animale que l’histoire derrière Aura. Comme je le disais plus haut, le tout forme un parfum très gourmand loin de l’amzonienne aux yeux verts couleurs émeraude perdue au milieu des fougères. Si il y a une super volonté et une belle histoire, le parfum ne correspond pas à ce que, moi, j’imagine de l’Homme en milieu naturel ne se fiant qu’à son instinct…

Bref, on pourrait se perdre à tenter de décrypter tous les mystères de ce parfum qui semble cacher bien des secrets et des histoires. Le coeur a ses raisons que la raison ignore…

A découvrir d’urgence pour vous faire votre propre opinion !

 

Aura

 

 

 



2 thoughts on “De la gourmandise et des notes végétales pour le dernier Mugler : Aura”

Laisser un commentaire